Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Institut pour la Protection de la Sante Naturelle 
 
La plante de l’amour éternel
Chère amie, cher ami,

Lorsque j’étais enfant, il pouvait m’arriver de regarder avec mes grands-parents le jeu « Question pour un champion » à la télévision.

J’aimais ce moment où, Julien Lepers, l’animateur éternel, (Comme Derrick dans un autre genre), tentait de faire deviner à ses champions en herbe, un mot en le décrivant à la première personne.

Ce souvenir m’ayant traversé l’esprit, au moment où je vous écris, je ne résiste pas à la tentation de vous faire deviner la plante du jour, à la manière de ce jeu qui a marqué plusieurs générations.

********************************************************

Annonce spéciale

A propos des plantes, notez que nous organisons le 6 Juillet prochain (19h30), une conférence avec Florence Huvet, herboriste sur le thème : Du bon usage des huiles essentielles : de la production à leur utilisation pour se soigner.

Elle aura lieu à l’Association du Quartier Notre-Dame des Champs – 92 Bis Boulevard Montparnasse – 75014 Paris. Inscription ici.

********************************************************

On y va ?

Top.

Arbrisseau à tiges sarmenteuses, grimpantes ou rampantes, j’appartiens à la famille des araliacées.

Connue pour mes propriétés médicinales depuis des millénaires, je suis appréciée pour mes qualités d’expectorante et d’antispasmodique. On se sert de moi pour soigner les toux spasmodiques, les bronchites, la coqueluche et l’asthme.

Amie des femmes, j’aide à réguler le cycle menstruel, car mes feuilles ont une action qui mime celle des œstrogènes.

Appréciée également en dermatologie, je suis efficace pour traiter les mycoses, la gale et les infestations de poux.

Mes vertus ne s’arrêtent pas là. On m’utilise pour cicatriser les plaies, comme antalgique, mais aussi comme amincissant et remède anti-cellulite ! Utile aussi pour la goutte et les rhumatismes, je suis une pharmacie à moi toute seule ! Un trésor de la nature.

Véritable liane d’Europe, je suis une plante de la forêt. Tenace, et patiente je démarre au pied d’essences de lumière, ces espèces d’arbres qui utilisent beaucoup de lumière tout en la laissant filtrer jusqu’au sol. Cela me suffit pour tapisser les pieds des pins ou des chênes dont j’aime tant à escalader les troncs. Munie, de racines crampons, je suis férue d’escalade. Mon but : atteindre la cime des arbres ou à défaut, des maisons ou des vieux murs. J’y parviens toujours même s’il me faut des décennies !

Je vis jusqu’à 400 ans !

Mes feuilles sont comme mon caractère : fermes, coriaces et luisantes. Elles sont aussi pétiolées et se divisent en trois ou cinq lobes triangulaires d’un beau vert foncé.  Mes fleurs sont jaunes et portées par un pédoncule. Réunies en ombelle arrondie, elles forment une boule. Mon fruit est une baie noire, globuleuse et toxique.

Dans l’antiquité, chez les Egyptiens et les premiers chrétiens, j’étais un symbole d’éternité. Au fil des siècle, je suis devenu le symbole de la force, de la persévérance, de l’attachement et de l’amour éternel.

On m’appelle aussi, hedera helix, herbe à cautère, bourreau des arbres, joli bois ou le lierre des poètes !

Je suis, je suis… le lierre (grimpant) !

Vous aviez trouvé ?

Bravo !

Mais connaissiez-vous tous les usages médicinaux que l’on peut faire du lierre ?

Je vais y revenir plus en détail (avec des protocoles d’emploi) un peu plus bas. Mais si j’ai parlé de cette plante fabuleuse, c’est qu’elle est à la fois efficace, connue depuis des millénaires et qu’on la trouve probablement à côté de chez vous.

 

Aparté sur les huiles essentielles.

En d’autres termes, en allant chez votre herboriste pour commander du lierre, vous pouvez vous soignez sans risquer de créer un désastre écologique.

Cette plante n’est ni rare, ni lointaine. Elle est consommée (entre autres) sous la forme de macérât huileux et non d’huile essentielle.

Ce détail est important.

Car s’il est certain que les huiles essentielles peuvent être efficaces, leur utilisation n’est pas sans défaut.

D’abord elles nécessitent des précautions d’emploi importantes, ensuite il faut une quantité phénoménale de plantes avant d’avoir un flacon d’huile essentielle. Enfin, elles coûtent cher.

Prenez par exemple le cas d’une toux spasmodique. C’est une toux sèche ou grasse qui s’auto-entretient. Elle vient par spasmes, d’où son nom.

Pour la soigner, vous pouvez prendre une huile essentielle d’Ylang Ylang Bio (entre autres remèdes naturels).

L’Ylang Ylang est une plante des Comores (et de Mayotte), de Madagascar. Il faut 100 kg de fleurs pour produire 2 litres d'huiles essentielles, au bout de 12 heures de distillation ! Cela correspond à la production de 25 à 30 arbres d’Ylang Ylang.

Elle est ensuite vendue en petites fioles de 10 ml qui coûtent 5 à 10 euros selon les fabricants et distributeurs.

Ce remède, si intéressant soit-il, correspond à un effort très conséquent de la nature. Il demande aussi une organisation humaine complexe qui comprend le travail de culture, de récolte, de transformation, de transport etc.

Alternativement, vous pouvez opter pour le lierre pour lequel vous aurez le choix des usages : en tisane (Plantes ou feuilles), en poudre, en teinture ou en gélules. Dans tous les cas, le prix sera raisonnable.

C’est un remède à la portée du premier herboriste venu qui pourra vous proposer des feuilles de qualité à un prix raisonnable. Au pire, vous pouvez même aller cueillir des feuilles de lierre vous-même !

Dans tous les cas, posez-vous la question de la plante utilisée pour vous soigner. Est-elle rare ou menacée d’extinction ? Vient-elle de loin ? N’y a-t-il pas une alternative locale tout aussi efficace ?

C’est exactement ce type de discussion que vous pourrez avoir avec Florence Huvet, herboriste qui donne une conférence sur « Le bon usage des huiles essentielles : de la production à leur utilisation pour se soigner » le 6 juillet prochain à Paris.

 


3 usages du lierre en herboristerie : mode d’emploi !

1/ La tisane pour la toux et les bronchites

Prenez un sachet à tisanes (que votre herboriste vous fournira). Remplissez-le de feuilles de lierre grimpant. Mettez le sachet dans 20 cl d’eau chaude. Faites bouillir 3 minutes. Laissez infuser 10 minutes. Vous pourrez boire deux à trois tasses par jour, entre les repas ou juste avant.

Attention, cela dit, l’usage du lierre en tisanes ou autre n’est pas recommandé pour les jeunes enfants et les femmes enceintes.

2/ Drainage, anti-cellulite et amincissant : le macérât de lierre

Allez dans les bois, ou devant le mur couvert de lierre, au fond du jardin de votre sympathique voisine. Coupez délicatement des feuilles et essuyez-les.

Prenez un pot de confiture, stérilisez-le. Remplissez-le avec les feuilles de lierre. Recouvrez-les avec de l’huile de pépins de raisin. Mettez le pot à chauffer au bain-marie pendant 3 heures. Laissez reposer le pot pendant 24 heures. A nouveau, faites-le chauffer au bain-marie pendant deux heures.

Vous pouvez lui ajouter une goutte ou deux d’huile essentielle de lavande (de Provence).

Votre macérât est prêt. Vous pourrez l’utiliser deux fois par jours pendant deux à trois semaines en l’appliquant sur les parties du corps que vous voulez « travailler ».

3/ Homéopathie : anxiété, hyperémotivité, fatigues avec frilosité

On utilise les jeunes rameau du lierre grimpant pour fabriquer ce remède. Selon le Dr Véronique Baumann, il convient de prendre des granules de 4 à 7 CH au long cours.

Que la plante de l’amour éternelle puisse soigner l’hyperémotivité et l’insomnie, sentiments que l’on ressent avant de savoir si l’être aimé partage ou non vos sentiments n’est pas si étonnant !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

PS : N’hésitez pas vous inscrire à la conférence de Florence Huvet ici.

Vous retrouverez, par ailleurs, des vidéos des conférences précédentes de Florence Huvet dans nos clés USB de nos congrès de 2015 et 2016. Pour retrouver cette information, rendez-vous ici.


 
 
 
Vous aussi, soutenez l'IPSN !
Vous croyez dans les combats de l'IPSN ?
Vous pouvez l'aider par un don !

 

Cette newsletter est éditée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous ne la recevez pas déjà, il vous suffit de vous inscrire ici.

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, grâce à un lien se trouvant en début et fin de chaque message.

Sources :

Livres :

Les plantes du bien-être, Michel Pierre, Editions du Chêne, 2014

Plantes médicinales de Provence et d’ailleurs, Nathalie Clos-Havond Edisud, 2014

Sites Internet

http://www.medecine-integree.com/hedera-helix/

http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/sterilisation-des-bocaux-conserves-ou-confiture-mode-d-emploi_1303898.html

https://www.pharmacie-homeopathie.com/fr/p-lierre-grimpant---hedera-helix---teinture-mere-p186583.html


 

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association loi 1901 sans but lucratif
21 rue de Clichy
75009 PARIS
www.ipsn.eu
Tag(s) : #Alimentation, #Astuces, #Bien-être, #Terre Happy ;-), #plante
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :